idées Bio
samedi 16 octobre 2021

Longs métrages sur l’écologie : un divertissement et une sensibilisation

L’écologie est une notion importante pour la protection de la planète, c’est pour ça que sensibiliser les enfants dès leur jeune âge est essentiel pour construire une génération qu’on espère sera meilleure que la précédente.

On peut sensibiliser cette catégorie (les enfants) principalement par des jeux, c’est pratiquement le meilleur moyen mais de nos jours, il est possible également de le faire par le biais d’un écran (il ne faut pas en abuser !) en leur mettant un film sur l’écologie. Dans cet article, nous vous proposons une sélection de films sur l’écologie.

Wall-E : aventure, animation et science-fiction pour expliquer l’écologie

Ce film d’une durée d’environ 1h 40 minutes nous fait connaître un personnage fictif “Wall-E” prononcé “Walli”, un robot, le dernier “être” qui se trouve sur terre.

Dans son histoire, on nous dit que les êtres humains ont laissé à ce robot la tâche de nettoyer la planète et l’ont quittée. Mais au fil des ans, Walli développe une certaine personnalité (qui s’avère être un défaut technique), il est très curieux et très indiscret.

Mais sa vie sera bouleversée une fois qu’un robot “féminin” de l’espace s’appelant EVE, arrive pour une mission et qu’il tombe amoureux d’elle. Il va tout faire pour conquérir son “coeur”.

Une ambiance familiale, dramatique et d’aventure : l’ours

D’une durée de 1h et 40 minutes, ce film nous raconte l’histoire d’un ours solitaire et d’un ourson orphelin, ces deux chasseurs dans la forêt nous montrent le “point de vue” des animaux, tel est le message du réalisateur envoyé au producteur de ce film : Claude Berry.

Il veut transmettre dans ce long métrage, les émotions d’animaux supérieurs qui sont communes et cela pour éviter que les animaux se comportent comme les êtres humains, dans le sens où un être humain avec la pollution qu’il apporte est tel un animal sauvage avec son instinct.

Ne capturons pas les animaux et protégeons la planète : abomination nous le dit

Un film de 1h et 37 minutes, débute sur un toit d’immeuble à Shanghai, où une jeune fille adolescente du prénom de Yi rencontre un jeune Yéti (une créature des glaces à la fourrure blanche). Yi et ses deux amis Peng et Jin vont nommer cet animal “Everest” et vont tout faire pour le ramener chez lui, afin qu’il puisse rejoindre sa famille dans le sommet le plus haut au monde (d’où son nom).

Mais cette tâche n’est pas facile pour ce trio d’amis, car ils vont rencontrer un obstacle durant leur voyage qui va énormément les ralentir : Burnish, un homme puissant qui fera tout ce qu’il a en son pouvoir pour récupérer le Yéti et le retenir en captivité chez lui, car ce dernier ressemble énormément à une créature qu’il avait rencontré quand il était petit.

Laissons les animaux vivre paisiblement : Spirit

Pendant 1h et 23 minutes, ce film va nous raconter l’histoire d’un étalon sauvage du nom de Spirit. Né dans les plaines interminables de l’ouest de l’amérique, ce jeune cheval va s’amuser et jouer durant son “enfance”, il va parcourir sa terre natale pour y découvrir ses ressources illimitées, son immensité émerveillante et y vivra paisiblement.

Devenu jeune adulte, il devient le chef de ses semblables et puis vint le soir où Spirit va rencontre l’Homme, ce dernier va le lasser et le livrer à un dompteur mais il refuse la captivité et essaye de se délivrer.

On ne doit pas protéger seulement la terre mais aussi la mer : la planète bleue

Un documentaire de 1h et 32 minutes qui nous emmène dans un voyage sous-marin exceptionnel. Bien que la mer représente plus de deux tiers de la surface de la Terre, on n’y connaît pas grand-chose comparé à la Lune. Et c’est cette ignorance qui fait que l’être humain continue à polluer celle-ci et tue des milliers d’espèces marines quotidiennement.

On nous montre des êtres inconnus qui vivent dans les profondeurs de la mer qui n’ont encore jamais été atteints par l’homme. En passant par la lutte des bancs de sardines contre les prédateurs aériens et marins, la naissance des crabes, on nous montre aussi les dauphins, les baleines, les orques et plein de poissons pour sensibiliser l’Homme à la pollution.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *